logo edito

GYNÉCOMASTIE

 

La gynécomastie correspond au développement anormal des seins chez l’homme : uni ou bilatéral. Ce développement est source de complexe chez l’homme dans la vie personnelle, intime et dans la pratique sportive (plage, piscine, surf, vestiaire…).

Elle est majoritairement sans cause retrouvée (idiopathique) cependant un bilan hormonal doit être réalisé pour éliminer toute étiologie hormonale ou médicamenteuse.

Un traitement chirurgical est proposé soit par lipoaspiration isolée soit associée à une résection glandulaire par une petite cicatrice hémi-aréolaire inférieure.

Dans de rares cas (formes majeures), une résection de peau est nécessaire pour redraper la peau.

Avant l’intervention, une échographie/mammographie permet de distinguer la gynécomastie de l’adipomastie (le sein est constitué de graisse et pas de glandes). L’adipomastie n’est pas prise en charge par la sécurité sociale : c’est une chirurgie esthétique.

Un bilan complet chez un endocrinologue permet d’éliminer toute cause à cette gynécomastie autorisant une prise en charge chirurgicale.

L’arrêt du tabac est conseillé 1 mois avant et après l’intervention pour une cicatrisation de qualité et pour diminuer le risque de complications.

L’intervention se déroule sous anesthésie générale. Elle dure de 1 à 3 heures en fonction de la technique chirurgicale employée et de l’importance de la gynécomastie. Elle est suivie d’une hospitalisation d’une nuit. La sortie se fait sans drain.

Les suites de l’intervention sont marquées par un pansement maintenu jusqu’à la consultation de contrôle la semaine suivante. Un boléro de maintien doit être porté nuit et jour pendant un mois puis uniquement la nuit pendant un mois afin de limiter l’œdème et d’optimiser le résultat esthétique. Les douches ne sont pas autorisées jusqu’à la première consultation. Les massages des cicatrices sont débutés à partir de 3 semaines. La baignade en piscine ou eau de mer est interdite avant cicatrisation complète. La conduite automobile est autorisée à partir de 8 jours. La reprise de la pratique sportive est autorisée à un mois et demi.

Le résultat est immédiat avec une évolution possible sur 3 mois.

Cet acte est pris en charge par la Sécurité Sociale lorsque qu’il s’agit d’une gynécomastie avec présence de glande mammaire objectivée par une échographie ou une mammographie. Il existe un complément d‘honoraires pour raison esthétique qui est précisé par devis lors de la première consultation dont une prise en charge plus ou moins importantes est possible selon votre mutuelle.

Image
Image
Image
Prendre RDV en ligneDoctolib